Les principaux indicateurs du Private Equity témoignent d’un environnement de prix tendu. Une situation toutefois plus nuancée pour Jean-Yves Lagache, Responsable de l’équipe Investissements en Fonds, qui à travers son analyse des transactions réalisées par des gérants de buyout européens de notoriété, identifie les stratégie adéquates.

Un niveau de valorisation jamais atteint

Les acquisitions de sociétés non cotées réalisées par les fonds européens de buyout intervenant sur le « mid market » ont culminé au Q1 2018, avec des valorisations moyennes à 10x l’EBITDA. Un niveau jamais atteint lors du précédent haut de cycle en 2007.

Pas de baisse envisagée à court terme

En effet, depuis 5 ans les capitaux dont disposent les fonds augmentent fortement alors que les investissements effectués progressent plus lentement. Par ailleurs, on observe un allongement de la période d’investissement de certains fonds qui traduit la difficulté anticipée à déployer les capitaux levés tout en maintenant une discipline de prix. Enfin, de nouveaux acteurs aux objectifs de rendement plus bas que ceux des fonds de Private Equity traditionnels peuvent payer plus cher.

Une situation plus nuancée selon les segments de marché

L’analyse de plus de 130 transactions répertoriées nous permet d’observer une hiérarchie claire des prix et des leviers en fonction de la taille des sociétés.  Les transactions sur les PME ont été conclues sur des niveaux de valorisation restés modérés (autour de 7x EBITDA) et avec un niveau d’endettement faible (autour de 2,5x en moyenne). A l’opposé, les entreprises de taille plus élevée ont été acquises en moyenne autour de 12x EBITDA et les fonds d’investissement ont eu recours de manière substantielle à l’endettement (plus de 5x EBITDA en moyenne).

3 recommandations

– Ne pas négliger la partie inférieure du marché qui représente moins de risque que la partie supérieure ;

– Privilégier les gérants ayant une capacité à accompagner les sociétés dans leur stratégie de croissance interne et externe et d’amélioration opérationnelle ;

– Accorder une place significative de l’allocation Private Equity à des gérants spécialisés sur les situations complexes qui leur permet d’acquérir les sociétés hors des processus d’enchères à des prix moyens inférieurs à ceux du marché.

Jean-Yves Lagache

Managing Director – Investissements en fonds

Cette note d’information est un point de vue d’Essling Capital. Elle a pour objectif d’informer ses lecteurs de manière générale et ne constitue en aucun cas un conseil d’investissement ou un quelconque démarchage. Essling Capital décline toute responsabilité relative aux éventuelles erreurs ou omissions qu’il pourrait contenir.

Pour toute information complémentaire, veuillez nous contacter à l’adresse suivante : ir@essling.com

Télécharger l'édito au format PDF